top of page

Actualités

carte grise
philippe-molina-magicien-en-plein-tour-de-magie-1701192124.jpg

Un magicien anime le repas des aînés

La municipalité a organisé ce 26 novembre son repas des aînés. Jean-Guy Magard, maire du village, souligne : « Il y a de plus en plus de monde ». Cette année, 15 personnes nées en 1958 ont rejoint le club des 65 ans et plus. Après le discours d’accueil, les doyens du village ont été mis à l’honneur : Gérard Grün et Marie-Thérèse Hoffman. Le maire et ses adjoints leur ont remis un panier garni. La commune a sollicité les talents de magicien de Philippe Molina pour animer le repas et émerveiller les convives.

Source texte et photo Républicain Lorrain du 28/11/2023

20231111_111259.jpg

Cérémonie commémorative de l'Armistice du 11 novembre

Comme chaque 11 novembre la commune de Waldwisse représentée par des membres du conseil municipal et du corps local de sapeurs pompiers a honoré ses morts civils et militaires de la première et de la deuxième guerre mondiale.

Après la lecture par Jean-Guy Magard, maire de Waldwisse, du message de Sébastien LECORNU, ministre des Armées, et de Patricia MIRALLÈS, secrétaire d’État auprès du ministre des Armées, chargée des Anciens combattants et de la mémoire, M. Jean-Claude Richard, 1er adjoint, a lu les noms de tous les morts civils et militaires des 2 guerres mondiales.

Ensuite tout le monde a chanté en chœur la Marseillaise.

Pour clôturer la céremonie M. le maire a déposé une gerbe sous le monuments aux morts et a invité toutes les personnes présentes à un vin d'honneur servi à la mairie.

A noter que cette année M. Gérard Neisius qui a été porte-drapeau durant de nombreuses années a cédé sa place à M.Guy Ripplinger, ancien militaire de carrière.

le-couple-fritzinger-bien-entoure-1696527955.jpg

Sylvie et Bernard Fritzinger un couple en or

Dimanche 1er octobre, Sylvie et Bernard Fritzinger ont fêté leurs 50 ans de mariage. Le 15 septembre 1973, ils se sont unis à Waldwisse. De cette union sont nés trois enfants : Marie, Hélène et Thomas, et quatre petits-fils.

Bernard Fritzinger fait partie du conseil municipal. La commune leur a offert un présent.

Source texte et photo Républicain Lorrain du 05/10/2023

les-faits-se-sont-produits-de-nuit-sur-des-petites-routes-a-la-frontiere-allemande-1696350

Tombés en panne sèche lors de la course-poursuite : prison ferme pour les fuyards

Les deux prévenus, âgés de 20 et 23 ans, se trouvaient à bord de l’Alfa Roméo qui a tenté de semer les gendarmes la nuit du 2 au 3 janvier 2023, à Waldwisse, dans le Nord mosellan. En juin, ils étaient présentés au tribunal correctionnel de Thionville qui vient de rendre son jugement. Le conducteur, Benjamin Pickel, est condamné à un an de prison ferme, pour refus d’obtempérer, recel, conduite sans permis. Le passager écope de neuf mois de prison ferme pour recel et complicité dans le refus d’obtempérer. Tous deux sont connus de la justice, déjà détenus dans le cadre d’une autre affaire.

Voiture volée

Le soir des faits, la voiture avait été repérée car elle roulait à vive allure sur des petites routes à la frontière allemande. Le gyrophare des gendarmes n’avait pas arrêté le conducteur, au contraire. Selon les autorités, il a pris beaucoup de risques avant de fuir en Allemagne. La patrouille avait décidé d’attendre les fuyards sur un chemin côté français. Et l’Alfa avait fini par réapparaître, freinée par une panne d’essence.

Face au tribunal, le duo avait expliqué avoir acheté la voiture 700 euros sur internet, sans les papiers, sans se douter qu’elle était volée. Leur avocat avait aussi plaidé une nullité de procédure, estimant que la garde à vue ne s’était pas déroulée dans les règles. Le tribunal l’a rejetée.

Le nom des prévenus est communiqué lorsqu’ils sont condamnés à plus d’un an de prison ferme.

Source texte et photo Républicain Lorrain du 04/10/2023

20230917_092417.jpg

Marche IVV

Marche IVV des pompiers : plus de 300 marcheurs présents

Dimanche 17 septembre, l'amicale des sapeurs-pompiers de Waldwisse a organisé sa 26ème marche IVV. Comme l'année dernière, les marcheurs avaient le choix entre deux parcours de 5 km et de 10 km mais avec un sens de rotation inversé. Le temps idéal a permis aux marcheurs de profiter de l'ancienne voie ferrée qui reliait Merzig à Metz via Waldwisse de 1917 à 1959 (voir historique), des forêts de Kirschholz, Wisserwald et route de Zeurange.

Au retour à la salle des fêtes, repas, grillades, café, gâteaux et boissons fraîches étaient prévus pour restaurer les marcheurs.

IMG-20230909-WA0000.jpg

Entrées de village acceuillante

Les visiteurs et passants dans notre village sont accueillis cette année par de magnifiques pots de fleurs hauts en couleurs disposés du côté des différentes entrées de Waldwisse.

 

Magnifique

Chaussures pour bébé bleu

Bienvenue à Sam

Sam Sophia Linden a pointé le petit bout de son nez le 31 août à Thionville pour la plus grande joie de sa famille.

Ses 3,9 kg et ses 54 cm remplissent déjà le cœur de ses parents et de son grand frère Eliott.

Nous lui souhaitons beaucoup de bonheur ainsi qu’à sa famille.

Source texte et photo Républicain Lorrain du 15/09/2023

écusson.JPG

Conseil : produit de la chasse

Le conseil municipal s’est réuni le 29 août. Concernant le renouvellement des baux de chasse pour 2024-2033, il a décidé de maintenir cette règle. Quant aux propriétaires de plus de 25 ha d’un seul tenant, ils ont jusqu’au 10 septembre pour se présenter en mairie et faire connaître leur volonté de se réserver la chasse sur leurs terrains pour cette nouvelle période. Par ailleurs, l’enfouissement des réseaux dans le cadre de l’amélioration et de l’aménagement de la voirie est à l’étude. Un montant de 1 051 965 € est estimé. Le conseil municipal recherche des financements pour ces travaux.

Source texte et photo Républicain Lorrain du 2/09/2023

noces-de-platine-pour-gerard-et-cecile-grun-1693240318.jpg

Gérard et Cécile Grün : « un amour fusionnel » depuis 70 ans

Gérard et Cécile Grün ont fêté leurs 70 ans de mariage (noces de platine).

Originaires de Waldwisse, ils ont commencé à se fréquenter à l’école primaire et ont maintenant 90 ans. « Notre couple a toujours été fusionnel », confient les deux amoureux.

Ils sont tous les deux investis dans la commune, Gérard en devient le maire de 1995 à 2008 et quant à Cécile, elle fonde Waldwisse loisirs, club de couture qui existe encore aujourd’hui.

Source texte et photo Républicain Lorrain du 28/08/2023

l-artiste-toun-a-cree-les-trophees-qui-recompenseront-les-vainqueurs-de-la-course-et-de-la

Course, marche et labours vont dynamiser le site des menhirs

En sommeil durant plusieurs années, l’association des Menhirs de l’Europe a été relancée il y a deux ans. Depuis 2022, la traditionnelle fête du 15 août est reprogrammée. Lundi, marche nordique et course sont au menu ; mardi, balade et concours de labours ont régalé les visiteurs qui s’aventureront à Launstroff.

Le site des Menhirs de Launstroff est exceptionnel mais pas assez connu ni valorisé. En vue de le mettre en lumière, une fête a été organisée les 14 et 15 août. «  On l’a relancée l’an dernier, explique Agnès, la nouvelle présidente. J’habite à côté, je viens régulièrement et pourtant je suis toujours sous le charme de ses sculptures. Cet endroit est merveilleux. » Lundi, marche nordique et course ont été proposées sur inscription sur chronometrage.com. « Il y a un parcours de 6 et un de 12 kilomètres, nous sommes épaulés par le club Courir à Malling. » Quant au trophée, il a été réalisé par l’artiste de Waldwisse, Toun. « Il y en a huit, toutes des pièces uniques mesurant entre 20 et 35 cm. Elles se composent de deux parties qui symbolisent les deux cultures allemandes avec une séparation au centre en guise de clin d’œil à la frontière », précise le sculpteur. Elles sont en bois. « J’ai utilisé des essences locales : du chêne de Merschweiller, du hêtre de Manderen, du poirier et du quetschier de Waldwisse. » Pour espérer repartir avec une de ces œuvres, il va falloir être le plus rapide. Le départ de la marche a été donné à 18h30, celui de la course à 19h.

Le lendemain, mardi 15 août, de 9h à 12h, les amoureux de promenades ont été les bienvenus. « On leur a proposer de se balader au milieu des sculptures. L’inscription s’est effectuée sur place. » L’après-midi un concours de labours à plat et en planche a eu lieu. « Nous proposerons de pâtisseries et les Jeunes agriculteurs de Sierck se chargeront de la restauration lundi soir et mardi », complète Agnès. L’événement est organisé en vue de financer des projets. « On souhaite baliser le site, créer une application pour faciliter la visite, mais ça a un coût. »

L’artiste Toun (http://toun.eu/) a créé les trophées qui ont récompensé les vainqueurs de la course et de la marche nordique.  

Source texte et photo Républicain Lorrain du 11/08/2023

au-menu-de-la-fete-de-l-amitie-franco-allemande-a-waldwisse-du-jambon-braise-1691429804.jp

L’amitié franco-allemande célébrée sous la pluie

Au menu de la fête de l’amitié franco-allemande à Waldwisse, du jambon braisé.

 

À Waldwisse, la fête de l’amitié, organisée par l’association éponyme, a eu lieu samedi et dimanche derniers.

Et comme ces derniers jours, elle a été accompagnée de la pluie. Résultat : peu de visiteurs étaient présents.

Cet événement a été l’occasion pour Jean-Guy Magard, maire de la commune, d’évoquer pendant le temps inaugural, les 60 ans du traité de l’Élysée. Celui-ci a été signé le 22 janvier 1963 par Charles de Gaulle, président français de l’époque et par le chancelier allemand Konrad Adenauer. Son but ? Il fixait les grands principes d’une coopération à reconstruire après-guerre.

Lors de cette fête, Estelle Bohr, conseillère départementale, n’a pas manqué de rappeler que « l’Europe, nous la vivons dans nos communes au quotidien. Une bonne entente est primordiale » De son côté, le sénateur Jean-Marie Mizzon a évoqué l’importance et la difficulté de soutenir une telle amitié. Un propos qui n’a pas manqué de faire réagir le bourgmestre de Biringuen (quartier d’une commune frontalière), qui a acquiescé en souriant.

Une fête finalement marquée par l’humidité mais qui rappelle des valeurs importantes à chacun et qui malgré tout fut une réussite selon les organisateurs.

Source texte et photo Républicain Lorrain du 07/08/2023

Chaussures pour bébé bleu

Bienvenue à Loann

Un petit Loann Perrin a pointé le bout de son nez pour le plus grand bonheur de ses parents et ses deux frères, Maël et Jamie, très heureux de son arrivée.

Nos félicitations.

Source texte et photo Républicain Lorrain du 27/07/2023

fête champêtre.png

Deux jours pour fêter l’amitié franco-allemande

La traditionnelle fête de l’amitié se déroulera le samedi 5 août et le dimanche 6 août entre Biringen et Waldwisse, à la frontière. Elle débutera avec le perçage du premier fût de bière à 18 h le samedi et continuera le dimanche à partir de 11 h avec le vin d’honneur offert par la commune de Waldwisse.

C’est ce que promet l’association du même nom que sa fête : deux jours de festivités avec château gonflable, jeux en bois et crêpes pour les enfants, musique et bonne ambiance pour les plus grands.

Source texte et photo Républicain Lorrain du 27/07/2023

sécheresse.png

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Préfecture de la Moselle

Veuillez trouver ci joint le dernier communiqué de presse de la préfecture transmis ce jour sur la sécheresse et la prévention contre les feux de forêts ainsi que l'arrêté préfectoral sécheresse du 18/07/2023 sur la zone de gestion "Moselle, aval, Orne, Nied" (passage en alerte renforcée sur ces cours d'eau)

Cliquez sur l'image pour ouvrir le communiqué

loetitia-winterstein-vient-d-ouvrir-une-friperie-a-waldwisse-1689528047.jpg

Une ancienne éducatrice ouvre une friperie

Loetitia Winterstein, habitante de Gongelfang, a ouvert depuis le 29 avril Lettyque Fripe, une friperie, au salon Suzy. « J’ai longtemps habité Paris où vous pouvez trouver des friperies à chaque coin de rue, et cela fait 30 ans que je m’habille de cette façon », explique Loetitia Winterstein.

Éducatrice de jeunes enfants en Allemagne, cette décision de s’installer en tant qu’autoentrepreneuse lui est venue suite à une discussion avec Suzy du salon Suzy. « En deux semaines c’était fait », sourit-elle, « j’ai toujours voulu faire de la vente dans l’habillement ». Et elle n’a pas hésité avant de faire le choix de la seconde main : « pour la protection de la planète et de ses ressources ». À 50 ans c’est une aventure qui débute pour la nouvelle commerçante.

Les vêtements viennent de la famille, d’amis et même de clients. 300 pièces sont actuellement en magasin, étiquetées de façon originale grâce à une carte à jouer.

25 Grand’rue, Waldwisse. Ouverture tous les samedis de 9 h 30 à 17 h 30. Tél. au 03 82 59 05 44.

Source texte et photo Républicain Lorrain du 16/07/2023

sylvain-un-membre-en-plein-service-dimanche.jpg

Association Les Corbeaux : on y fait aussi du tricot patch !

Les membres de l’association Les Corbeaux, se sont réunis pour leur assemblée générale dans leur bar associatif situé 9 rue de Mornant, pour faire le point sur les différentes activités, les travaux à venir et la trésorerie. Le bilan de l’année 2022 est à l’équilibre. Le bureau a été renouvelé à l’identique.

Michaël Nadé, président, présente les activités qui se déroulent tout au long de l’année et qui sont ouvertes aux adhérents (adhésion à 5 €) : « Le bar est ouvert tous les vendredis à partir de 18 h 30 et les dimanches à partir de 10 h 30 ». Une nouvelle activité a débuté chaque mardi de 14 h à 17 h, un club de tricot patch animé par Stéphanie Rémy. « Les couturiers apportent leur ouvrage et partagent leur savoir-faire ».

Alexandre Poesy, trésorier, indique l’état d’avancement de la réfection du local : « Les murs et plafonds ont été repeints en 2021, des planches sont mises en place sur le bas du mur pour le consolider et le restaurer ». Un coup de jeune qui était nécessaire après 20 ans d’utilisation du local.

Source texte et photo Républicain Lorrain du 10/07/2023

carte grise.png

Certificat d'immatriculation : Changements à prévoir en 2023

À partir de l'année 2023, le processus d'immatriculation des véhicules sera exclusivement réalisé en ligne via le site de l'ANTS : https://immatriculation.ants.gouv.fr/. Les demandes de carte grise ne seront plus traitées par les préfectures.

Vous disposerez de plusieurs options pour effectuer votre demande de carte grise :

En cas de difficultés lors des démarches en ligne, vous pourrez vous rendre dans les guichets France Services, présents dans plus de 2 000 endroits à travers la France, qui vous accompagneront dans vos démarches administratives.

Concernant le tarif du certificat d’immatriculation en 2023, notez que le seuil déclencheur du malus écologique sera réduit, ce qui entraînera une augmentation du coût de la carte grise pour les véhicules neufs les plus polluants. N'hésitez pas à vous informer auprès de votre région pour connaître les éventuelles augmentations de la taxe régionale qui peuvent impacter le prix global de la carte grise. Consultez ce site, immatriculer.com pour obtenir votre tarif.


Pour plus de détails et pour mieux comprendre les démarches, vous pouvez consulter une vidéo explicative mise à disposition par l'ANTS.

title-1687374814.jpg

Cindy et Guiseppe

Cindy Adam et Guiseppe Cavaleri se sont dit oui samedi 10 juin devant Jean-Guy Magard, maire de Waldwisse. Leurs enfants, Fabio et Eva, étaient ravis de pouvoir participer à ce moment d’amour entre leurs deux parents. Nos félicitations.

Source texte et photo Républicain Lorrain du 21/06/2023

fete ecole 2023.jpg

Une fête d’école tôt en saison et très réussie

Enseignants et association des parents d’élèves ont proposé une magnifique fête de l’école, tôt en saison, mais sans conséquence sur la qualité du spectacle proposé par les enseignants et les nombreuses animations orchestrées par les membres de l’APE. Au programme : de la danse pour les maternelles et des chants révisés toute l’année grâce à Thomas Bemer du conservatoire de musique.

Source texte et photo Républicain Lorrain du 12/06/2023

title-1686419963.jpg

La voiture tombe en panne d’essence en pleine course-poursuite

Les deux prévenus sans permis se trouvaient à bord d’une Alfa Romeo volée quand ils ont croisé la route des gendarmes près de la frontière allemande la nuit du 3 janvier. Ils ont tenté de les semer avant de se faire attraper. Conducteur et passager étaient mardi devant le tribunal de Thionville.

La nuit du 2 au 3 janvier, les gendarmes repèrent deux voitures qui roulent à vive allure entre Contz-les-Bains et Rettel, dans le Nord mosellan. Ils perdent un des véhicules de vue. Les gyrophares font fuir le second. La course-poursuite démarre. Les gendarmes décrivent une conduite dangereuse, une vitesse excessive, le franchissement de ligne droite. La voiture en chasse passe la frontière allemande. La patrouille rebrousse chemin et décide d’aller l’attendre sur une autre route. Bingo. L’Alfa réapparaît avec ses feux de détresse et tombe en panne d’essence.

Conducteur et passager sont interpellés. Ils étaient présentés mardi devant le tribunal correctionnel de Thionville.

Audience spectacle

Les prévenus, âgés de 20 et 23 ans, racontent qu’ils ont payé l’Alfa Romeo 700 euros sur un site de commerce en ligne, sans les papiers. Et pour cause, la voiture a été volée.

« Pourquoi avoir acheté une voiture alors que vous n’avez pas le permis ? », interroge le président. « C’était l’hiver, c’était pour rester au chaud », avance le conducteur. « Les affaires personnelles laissées dans le véhicule et son prix ne vous ont pas alertés ? », poursuit le juge. « Non, y’en a plein sur internet », répond l’intéressé. Son attitude provoque à nouveau des rires dans la salle. Famille et amis sont aux premières loges. « Ça fait plaisir de les voir », répond le passager de la voiture.

La scène est loin de faire sourire la victime, propriétaire de l’Alfa volée et abîmée. Le ministère public coupe court au spectacle. Le magistrat requiert un an de prison ferme contre le conducteur et neuf mois contre le passager poursuivi pour complicité et recel lui aussi. Des peines assorties d’un maintien en détention. Les prévenus ont des casiers chargés. Ils sont déjà en prison dans le cadre d’une affaire de vol. Leur avocat plaide une confusion des peines et la relaxe sur le recel.

La procédure est-elle nulle ?

Le tribunal rendra sa décision le 27 juin. Car le dossier est plus complexe qu’il n’y paraît. Du moins sur la forme. L’avocat de la défense a soulevé une nullité de procédure, susceptible de mettre fin aux poursuites si le tribunal la juge recevable. Me Rodrigues estime en effet que la garde à vue n’est pas régulière. Il constate que l’avocat de permanence a été appelé plus de dix heures après l’arrestation des prévenus. « Aucune décision écrite et motivée signée du procureur n’autorise ce report », explique l’avocat en s’appuyant sur la loi de 2011 relative à la garde à vue. « Certes mes clients n’ont pas été entendus par les gendarmes durant cette période mais ils étaient bien privés de liberté », appuie-t-il. Le tribunal appréciera.

Source texte et photo Républicain Lorrain du 09/06/2023

chorale.png

Deux chorales en concert

La chorale Évolution de Waldwisse, dirigée par Francis Pastant, donnera un concert samedi 17 juin à 20 h à l’église Saint-Alban, après une première partie donnée par la chorale Crescendo de Bouzonville, dirigée par Alain Dalstein. Jean-Nicolas Steffen au clavier et Denis Bilz à la guitare. Entrée gratuite.

Source texte Républicain Lorrain du 07/06/2023

jean-guy-magard-maire-de-waldwisse-a-pris-la-parole-photo-rl-1685378666.jpg

Fin des travaux de réhabilitation : le groupe scolaire EMILE FELTEN vient d’être inauguré

C’est à 15 h, le 16 mai dernier que Jean-Guy Magard, maire de Waldwisse a convié ses invités pour leur présenter les travaux de réhabilitation du groupe scolaire. L’inauguration a débuté avec une visite du bâtiment et des salles de classe où les élèves studieux préparaient des décorations pour la fête de l’école du 3 juin prochain. Philippe Deschamps, sous-préfet de Thionville, a d’ailleurs pu s’enquérir auprès d’eux pour savoir si leur nouvelle école leur plaisait et tous ont répondu « oui » avec un large sourire.

L’édile a profité de l’occasion pour dévoiler le nom de l’école : « Ce fut un choix difficile car les propositions ne manquaient pas, explique Jean-Guy Magard, nous avons retenu Emile Felten car c’est le maire qui a été à l’origine de la création de l’école au lieu actuel. Emile Felten a été maire de 1948 à 1971. » Son petit-fils, Thierry Jolivalt est présent. Tenant avec beaucoup d’émotion le discours énoncé il y a plus de 50 ans, il explique que son grand-père a inauguré ce bâtiment en 1970. « À l’époque, ce n’était pas évident d’avoir de l’argent pour financer un tel projet, précise-t-il, mon grand-père a eu une opportunité avec la vente de terrains situés en Sarre ».

Côté financement, Jean-Guy Magard a détaillé le coût de cet investissement « nécessaire pour notre jeunesse », pointe-il. Le montant s’élève à un peu plus de 1 200 000 € financés pour un peu plus de 50 % par le département de la Moselle ainsi que la région Grand Est. La commune a complété avec ses fonds propres. Il remercie l’implication des enseignants et du personnel communal dans les déménagements successifs et d’avoir « supporté le bruit des travaux pendant les heures de classe ». Estelle Borre, conseillère départementale, prend ensuite la parole avant de s’adresser aux élèves « apprenez bien les enfants, vous êtes notre avenir ».

De son côté, le sénateur Jean-Marie Mizzon n’a pas manqué de féliciter la municipalité pour son engagement. Et Philippe Deschamps a clôturé la cérémonie en indiquant qu’une « école est un symbole du service public et que c’est un lieu important de transmission du savoir ».

Source texte et photo Républicain Lorrain du 29/05/2023

la-secheresse-de-l-annee-derniere-a-fait-de-nombreux-degats-en-moselle-photo-rl-frederic-l

La commune et ses annexes reconnues en état de catastrophe naturelle

Par arrêté interministériel publié le 3 mai dernier dans le Journal Officiel, la commune de Waldwisse et ses annexes de Betting et Gongelfang ont été reconnues en état de catastrophe naturelle suite aux mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols durant la période du 1er  juillet au 30 septembre 2022. Les administrés ont jusqu’au 3 juin pour contacter leur assureur et engager une procédure d’indemnisation.

Source texte et photo Républicain Lorrain du 21/05/2023

point poste.jpg

Réouverture du point poste

Le service poste rouvre à Waldwisse grâce au salon Ambiance coiffure. Plus précisément, « il s’agit d’un point poste », explique Rachel André, propriétaire du salon, « il est possible d’y affranchir et déposer vos colis et courriers, acheter des timbres ou encore faire une lettre recommandée ». Retrouvez ce service les mardis, jeudis, vendredis et samedis de 9 h à 12 h et de 14 h à 16 h (Dépôt limite à 12h00 pour un départ le jour même).

Rachel André vous accueillera avec le sourire en vous demandant un peu de patience le temps de terminer un shampoing.

Source texte et photo Républicain Lorrain du 12/05/2023

l-artiste-toun-au-milieu-de-ses-oeuvres-photo-rl-1682613398.jpg

Exposition le Jardin de Toun : un atelier d’artiste à visiter

L’artiste Toun ouvre les portes de son atelier et de son jardin à partir de demain et jusqu’au 21 mai de 10 h à 18 h. L’occasion de découvrir ses dernières créations, faites de métal, travaillées avec différentes techniques. Toun n’étant pas avare de mots ni d’explications, il se fera un plaisir de vous présenter ses œuvres, ses inspirations, le tout avec beaucoup de modestie pour cet autodidacte. Son atelier est rempli de trésors sculptés en pierre (notamment du calcaire), en bois d’essences différentes dont les couleurs se marient au gré de ses inspirations mais aussi de dessins, photos et compositions numériques. Toun touche à tout. N’hésitez pas, il y en a pour tous les goûts.

➤   Portes ouvertes chez Toun, du 29 avril au 21 mai, de 10 h à 18 h. Il vous attend au 7 Grand-Rue à Waldwisse, entrée libre.

Source texte et photo Républicain Lorrain du 27/04/2023

nettoyage printemps 2023.jpg

Nettoyage de printemps le 22 avril 2023
 

Cette année encore une trentaine de bénévoles ont répondu présent à l’invitation de la municipalité pour ramasser les détritus sur les trois villages formant le territoire communal.

Étonnamment cette année la récolte de détritus a été modeste en comparaison aux années précédentes. Et ceci est plutôt encourageant.

La matinée s'est terminée par un barbecue offert par la municipalité.

laetitia-petrovic-en-plein-brushing-photo-rl-1680109347.jpg

Une nouvelle activité de coiffeuse à domicile au village

Toute petite, Laëtitia Petrovic coiffait sa tête à coiffer. Quand on lui demandait ce qu’elle voulait faire comme métier, elle répondait avec aplomb « coiffeuse ». Elle démarre son CAP à Dieuze à 15 ans qu’elle obtient après deux ans. Elle décide de poursuivre son apprentissage afin de se spécialiser comme coloriste et permanentiste puis passe un brevet professionnel de styliste/visagiste. À 20 ans, c’est avec plusieurs cordes à son arc que Laëtitia débute sa vie professionnelle.

De Freyming au Luxembourg

Elle commence sa carrière à Freyming-Merlebach puis se dirige au Luxembourg. « J’ai travaillé dans trois maisons », explique-t-elle. Et même si la diversité de styles et le côté cosmopolite du pays lui ont beaucoup plu, la route et le rythme frénétique ont fini par lui faire changer de cap. « Après une pause de quelques mois, je me suis vite rendu compte que ce métier me plaisait toujours autant », confie-t-elle. C’est ainsi qu’à 40 ans, Laëtitia décide de devenir coiffeuse à domicile. « Ce que j’adore faire, ce sont les chignons. » Elle suit actuellement une formation ongles « pour pouvoir accessoiriser les coiffures ». Elle se déplace partout et même en milieu hospitalier grâce à son équipement sur roulettes. Laëtitia a une page Facebook, Laet’Coiffe.

Source texte et photo Républicain Lorrain du 29/03/2023

Boulangère.jpg

Retour partiel d'un boulanger à Waldwisse
 

Après la fermeture surprise de sa dernière boulangerie, les habitants de la commune de Waldwisse et alentours se sont retrouvés dépourvus de point de vente et obligés de faire des dizaines de kilomètres pour aller acheter leur pain quotidien dans les boulangeries voisines, à savoir Monneren, Filstroff, Sierck-les-Bains ou Bouzonville.

 

Heureusement, depuis le 21 février, pour pallier à la fermeture de la boulangerie HILT la boulangerie NAGELSCHMITT de Monneren gare sa camionnette sur la place devant la salle communale les mardis, jeudi et samedis matins de 9h00 à 12h30.

La nouvelle vendeuse est la sympathique Chantal Augustin connue de tous car habitante de Waldwisse.

 

Espérons quand même que, malgré la crise actuelle des vocations pour les métiers manuels et d'artisanats, un jour un boulanger revienne s'installer définitivement à Waldwisse. Le potentiel de clients est, avec nos voisins allemands, tout simplement exceptionnel.

l-ape-avait-decide-de-choyer-les-enfants-de-waldwisse-et-alentours-avec-un-atelier-de-maqu

Les plus beaux costumes de carnaval récompensés par les parents d’élèves

A la salle des fêtes de Waldwisse dimanche 26 février après-midi, l’Association des parents d’élèves de Waldwisse organisait le carnaval des enfants. Pendant près de 4 heures, le bâtiment a été envahi de tout un florilège de personnages magiques, super-héros, princesses et animaux dans un décor fait de ballons et guirlandes bariolées.

L’APE avait décidé de choyer les enfants de Waldwisse et alentours avec un atelier de maquillage gratuit. « Nous ne sommes pas des professionnels, c’est un entraînement pour la fête de l’école de fin d’année », explique Sophie Cadra, secrétaire de l’association. Un clown distribuait chiens et épées sculptés en ballons de baudruche pour le plus grand bonheur des petits farfadets. Des récompenses ont été remises aux porteurs des plus beaux costumes. Les membres du jury - Julien Grün (habitant de Waldwisse), Christiane Locks (4e adjointe) et Aurélie Jandik (institutrice à l’école) - ont accepté ce difficile rôle. « Les enfants étaient vraiment tous beaux mais il fallait faire un choix », confie Julien. Pour compléter ce tableau, quoi de mieux qu’une crêpe au chocolat, une barbe à papa ou une part de gâteau fait avec amour par les parents d’élèves.

L’APE avait décidé de choyer les enfants de Waldwisse et alentours avec un atelier de maquillage gratuit

Source texte et photo Républicain Lorrain du 1/03/2023

dimanche-le-changement-de-parcours.jpg

Allez hop, le carnaval a presque fait un flop

Habituellement, ils étaient des centaines à investir la route entre Waldwisse et Biringen. Dimanche 19 février, les quelques curieux ont eu du mal à trouver le carnaval, réduit à peau de chagrin. Les participants n’ont pourtant pas démérité pour maintenir cette manifestation qui date de 2001.

14h, quelques voitures près de la mairie de Waldwisse, une personne qui barre l’accès à la rue de la Gare et c’est tout. À quelques mètres de là, un char, deux, puis trois. Des déguisements de sorciers, de hippies, de pirates aussi. La musique à tue-tête rappelle que c’est jour de carnaval dans la commune mais l’ambiance est différente. Effectivement ça rit, ça boit, il y a des bonbons, des confettis, mais dans les rues peu de monde. Faut dire qu’il y a de quoi être déboussolé. Le carnaval transfrontalier n’a plus eu lieu depuis 2020 et habituellement, le cortège empruntait la route départementale pour se rendre en Allemagne ou inversement.

Parcours plus court et moins de chars

Dimanche, pour la première fois, la petite douzaine de chars, par le passé il y en avait plus du double, a traversé le lotissement des Tilleuls. Le parcours, modifié et raccourci, a perturbé Jean-Louis et Agathe venus spécialement de Yutz. « Vous savez où ils sont ? On les entend, mais on ne les trouve pas. » Même étonnamment de la part d’une automobiliste. « Ce n’est pas aujourd’hui le carnaval ? ». L’association des Amis de la fête de l’amitié en charge de cette manifestation avait prévenu : « dans un souci de sécurité mais aussi par manque de bras, cette édition sera différente, on a d’ailleurs hésité à la maintenir », annonçait Jean-Michel Dorbach, le président. Alors quel devenir pour cette tradition qui au fil des éditions a su renforcer les relations entre les habitants des deux villages autrefois séparés par une frontière ? Allez hop, on se ressaisit et interdiction de dire stop à cette institution.

 

Source texte et photo Républicain Lorrain du 19/02/2023

pour-son-retour-apres-deux-annees.jpg

Waldwisse : retour festif mais timide du carnaval frontalier

Il a failli être annulé, mais les Allemands y tenaient. Finalement, l'association de Waldwisse qui organise le carnaval depuis 2001 a maintenu l'événement mais a dû revoir sa copie faute de bras, de temps et dans un souci de sécurité. Dimanche, après deux années sans, le défilé s'est élancé de Waldwisse pour se rendre à Biringen, mais le parcours raccourci et modifié a perturbé les habitués. Peu de personnes avaient fait le déplacement. Dans le cortège, une douzaine de chars seulement. Retour en images sur un événement en perte de vitesse, autrefois si populaire.

Source texte et photo Républicain Lorrain du 19/02/2023

photo-rl-1676658684.jpg

Un carnaval des enfants dimanche 26 février

L’association des parents d’élèves de Waldwisse organise ; le dimanche 26 février de 14 h 30 à 18 h 00 dans la salle des fêtes, le carnaval des enfants. Celui-ci est ouvert à tous, même aux enfants non scolarisés sur la commune. De nombreuses animations rythmeront l’après-midi : maquillage, sculpture de ballons, bricolage, musique et danse. Et également l’élection du plus beau costume. Entrée 1€.

Source texte et photo Républicain Lorrain du 17/02/2023

le-19-fevrier-le-top-depart-du-carnaval-transfrontalier-sera-donne-a-waldwisse-a-14h11-pho

Le carnaval transfrontalier revient le 19 février

Allez hop, le revoilà !

Après 2 années blanches, le dimanche 19 février aura lieu le carnaval de Waldwisse à Biringen. Venez déguisés pour défiler avec l’association de la fête de l’amitié ! Le thème choisi est les “hippies”.

Rendez-vous à 13 h 15 rue de la Gare. Les organisateurs ont confectionné « un char modeste mais plein de joie et de générosité », explique Jean-Michel Dorbach, président.

Pour assister au carnaval en tant que spectateur, venez rue de la Gare ou dans les rues du lotissement à 14 h 11.

 

Mais faute de bénévoles, il y aura moins de chars et le parcours sera réduit. L’association organisatrice tire la sonnette d’alarme.

Source texte et photo Républicain Lorrain du 16/02/2023

quatre-generations-de-boulangers-se-sont-succede-dans-ce-commerce-photo-rl-1676382346.jpg

Après plus d'un siècle de présence, la dernière boulangerie de Waldwisse ferme ses portes

On pouvait lire ce dimanche 12 février l’émotion sur le visage des clients qui pénétraient pour la dernière fois dans la boulangerie Hilt, dernière boulangerie du village de Waldwisse. Après la fermeture de la boulangerie Fousse en 2020, c’est celle de la famille Hilt qui ferme définitivement. «  Ce n’est pas de gaieté de cœur, mais pour des raisons de santé  », nous confie Patrice Hilt. C’est une page importante qui se tourne pour les Waldwissois. La boulangerie a vu quatre générations se succéder sous son toit en commençant par l’arrière-grand-père, Peter Hilt, qui a vu sa boulangerie bombardée lors de la Libération en 1944. Rappelons que le village de Waldwisse avait été détruit à plus de 80 %.

Une sonnette dans les appartements

Se sont ensuite succédé Pierre (grand-père), René (père), et enfin Patrice Hilt. Les apprentis de l’époque de Pierre et René se souviennent encore. «  Nous vivions au 3e  étage de la boulangerie. Le matin, nous étions réveillés par une sonnette installée de façon ingénieuse jusqu’aux appartements par Pierre Hilt et qui ne s’éteignait qu’en bas  », racontent avec le sourire Marcel Furhmann et Serge Beneda. Dans ces petits commerces de village, les femmes avaient souvent un rôle important. Patrice nous explique que « ce sont les piliers d’une boulangerie ». La plupart du temps vendeuse, Cathie Hilt a exercé tous les métiers de la boulangerie : « J’étais là où on avait besoin de moi. » Elle a soutenu son mari et participé à la prospérité du commerce pendant 26 ans, « depuis ma rencontre avec Patrice ».

La partie vente était tenue par Christelle Hilt, la sœur de Patrice.

Plusieurs évolutions au cours du temps

De nombreuses évolutions ont rythmé la vie de la petite boulangerie. Au début de la carrière de Patrice, quinze villages aux alentours étaient desservis et de la pâtisserie était proposée aux clients. Mais les difficultés pour trouver de la main-d’œuvre ont fini par obliger la famille Hilt à recentrer l’activité sur le magasin en réduisant la partie pâtisserie.

En 2012, c’est une restructuration complète des locaux avec modernisation des machines qui a été entreprise. Changement le plus notable, l’entrée des clients qui est passée de la rue de l’Église, ancienne artère principale du village, vers la rue Nationale. « Cela a rendu le commerce plus visible », explique Cathie Hilt. Les derniers mots des commerçants sont adressés à Christelle Hilt et à Michel Gross, leurs salariés. « Nous souhaitons les remercier pour leur fidélité et leur engagement à nos côtés pendant toutes ces années, que ce soit dans les moments faciles ou les galères. »

Le point Poste déménage

La boulangerie faisait également office de point Poste. Celui-ci va être repris par Ambiance coiffure à partir d’avril 2023. Le maire, Jean-Guy Magard, assure que la commune mettra tout en œuvre pour qu’une boulangerie rouvre à Waldwisse. En attendant, les habitants devront faire une dizaine de kilomètres pour rejoindre la boulangerie la plus proche.

Source texte et photo Républicain Lorrain du 15/02/2023

Patrice 1.jpg

« Il faut beaucoup de courage pour être boulanger »

Patrice Hilt à 18 ans lors de la remise d’un prix pour son CAP

«  J’ai commencé mon métier à l’âge de 14 ans et l’ai exercé pendant 42 ans  », se souvient Patrice Hilt. Toutes ces années, il les résume en une phrase : « Je suis fier de mon métier, il faut beaucoup de courage pour l’exercer et je le quitte contraint par la maladie.  » C’est effectivement un métier difficile. Patrice Hilt nous explique une journée de travail type : «  Je me lève à 2 h du matin pour lancer les différentes cuissons des diverses préparations. Elles s’enchaînent de 3 h à 8 h. Puis de 8 h à 12 h 30 commence la préparation des pains pour le lendemain qui seront stockés au froid pendant 6 à 7 h et commenceront à se réchauffer vers 22 h grâce à un thermostat automatique pour être prêt pour la cuisson à 3 h.  » À tout cela il faut ajouter le nettoyage des machines ainsi que des sols. Quand on lui demande quel est son produit préféré, il répond : «  Incontestablement la baguette tradition. Elle se garde facilement jusqu’au soir en conservant son croquant.  »

Source texte et photo Républicain Lorrain du 15/02/2023

Jean Schrecklinger 1.png

M. Jean Schrecklinger

M. Jean Schrecklinger est décédé à 93 ans. Né le 5 mai 1930 dans la localité, il avait pris pour épouse Mme  Marie-Antoinette née Mathis. Il avait deux filles, Martine et Gilberte. Le cercle familial s’est agrandi avec la venue de six petits-enfants, Pierre, Julie, Thibaut, Thomas, Arthur, Victor, et six arrière-petits-enfants, Tilouann, Nao, Jonathan, Emanuel, Léon et Mathilde.

Le défunt était agriculteur à la retraite.

 

Jean Schrecklinger était devenu avec les années une encyclopédie vivante tant ses souvenirs et ses histoires sur le village et la région fascinaient ceux qui l'écoutaient. Il va nous manquer.

Nos condoléances à la famille

En partie source texte Républicain Lorrain du 11/02/2023

caranval 19-02-2023.jpg

Le carnaval aura finalement lieu le 19 février

Lundi soir, s’est tenue l’assemblée générale de l’association de la fête de l’amitié. L’occasion de présenter un bilan des différentes activités de l’année, notamment de la fête éponyme qui s’est tenue les 13 et 14 août l’année dernière.

Le bureau a été renouvelé et Jean-Michel Dorbach garde la présidence, Vincent Ponticelli la trésorerie et Édith Dorbach le secrétariat. A noter que Myriam Stockreiser rejoint l’association, ce qui amène à 12 le nombre de membres.

Le président fraîchement renouvelé a annoncé le déroulement du traditionnel carnaval transfrontalier entre Waldwisse et Biringen. En effet, malgré l’annonce de l’arrêt fait l’été dernier, l’association côté Biringen a finalement remotivé les bénévoles français. Le carnaval aura donc bien lieu le 19 février au départ de Waldwisse à 14 h 11 précisément. Mais son parcours est revu à la baisse car le nombre de bénévoles n’est pas suffisant pour assurer la sécurité du spectacle. Les chars démarreront de la rue de la Gare puis iront au lotissement pour prendre la route direction Biringen où les festivités se poursuivront. Une dizaine de chars est attendue pour cette reprise après la pandémie.

Quant à la fête de l’amitié, celle-ci est annoncée pour le premier week-end du mois d’août à sa date historique.

Source texte et photo Républicain Lorrain du 02/02/2023

maison Gongelfang 4.jpg

MAISON déclarée en état d'abandon

La maison au n°7 à Gongelfang a été déclarée à l'état d'abandon manisfeste car non habitée et non entretenue depuis des années.

CLIQUEZ pour visualiser le procès verbal

 

DJI_0063.JPG

WALDWISSE sous la neige

Après un début de l'hiver particulièrement doux et un manque de neige inquiétant à travers toute la France, et surtout en montagne, la neige est tombée sur notre région ce vendredi 20 janvier.

Samedi matin les Waldwissois se sont donc réveillés avec une belle petite couche de neige de quelques centimètres et l'ouvrier communal a eu l'occasion de monter la lame à neige sur son tracteur pour dégager les routes de la commune. Réchauffement climatique oblige, ces épisodes neigeux sont de plus en plus rares dans nos régions.

Cette situation ne devrait pourtant pas durer car le prochain redoux est déjà annoncé.

CLIQUEZ ici pour la galerie Photo

bottom of page